Je suis dans le domaine de la vente et de la représentation depuis un fort bon moment. Je connais donc l’importance de bien se vendre et de savoir persuader et surtout de savoir faire passer ses idées. J’ai aussi été gestionnaire pendant plusieurs années et j’ai dû faire des embauches, donner des promotions à l’interne.

Nous sommes tous à un moment ou à un autre, sans nous en rendre compte, en train de faire de la vente ou de la représentation. Cela vous fait sourire ? Vous vous demandez quel est le lien avec passer une entrevue d’embauche ?  Quand vous passez une entrevue pour un poste d’emploi, vous êtes en train de vous vendre ! Mon affirmation est tout à fait véridique, surtout quand on est en recherche d’emploi et qu’on doit passer un entretien d’embauche.

Se vendre efficacement lors d’une entrevue pour un emploi peut être pour plusieurs personnes très inconfortable, déstabilisant, voir même effrayant pour certain. Nous vivons souvent ce genre de situation quand on doit faire une présentation de vente. Ce sentiment éprouvé fréquemment avant et pendant un entretien d’embauche est tout à fait normal et humain. Cela est particulièrement vrai quand on est frais diplômé et qu’on veut faire son entrée sur le marché du travail. Je veux donc vous partager certains conseils pour vous apprendre à vous mettre en valeur et vous préparer lors d’un entretien d’embauche, à la manière que je prépare mes rencontres.

Je recommande toujours de se vendre de façon efficace avec assurance et aplomb. Mais comment fait-on quand nous sommes de nature timide ou si nous avons une personnalité plus effacée ou introvertie ?

Très souvent, j’ai été en mesure de constater que les personnes modestes minimisent leurs talents, leurs forces, leurs capacités. Souvent elles passent sous silence leurs aptitudes à l’intervieweur. Pourquoi ? Soit qu’elles ne savent pas qu’elles ont elles même quelque chose d’unique ou c’est qu’elles ne veulent pas donner l’impression qu’elles se vantent. C’est pourtant une erreur, car si vous ne le faites pas, vous allez montrer au recruteur qu’il n’a aucune raison de vous choisir.  Si vous êtes donc une personne plus timide et que vous voulez vous vendre alors, suivez ces pistes:

– Prenez connaissance de vos forces, vos atouts et faites-en la liste. Si vous en êtes à vos premiers vrais entretiens d’embauche, prenez vraiment le temps de faire l’exercice. Demandez à vos proches de vous aider, votre famille, vos amis. Le premier pas à faire pour vous vendre vous-même est de faire un constat avec convictions: vous avez des compétences et vous avez de quoi à apporter à une organisation et cela vaut la peine d’être dit et mis en valeur lors d’un entretien. Débutez par regarder les différentes activités que vous faites et faites la liste des compétences que vous utilisez dans votre propre vie. Par exemple, avez-vous un blogue personnel ? Si oui, cela veut dire que vous savez faire des articles. Vous étiez dans le comité étudiant ? Si oui, cela veut dire que vous savez prendre la parole, donc parler devant un groupe. Vous avez joué au football collégial ? Si oui, vous savez ce qu’est le travail d’équipe ! Vous êtes coach au hockey pee-wee ? Si oui, cela veut dire que vous êtes un meneur, vous savez motiver des troupes ! Vous avez eu un emploi temps partiel pendant vos études universitaires ? Si oui, cela veut dire que vous être un agile gestionnaire du temps et vous savez prioriser ! Vous voyez qu’au final votre vie privée regorge d’éléments positifs et pertinents qui vous distinguent et méritent d’être mis de l’avant pendant une entrevue d’embauche. Ne passez pas sous silence non plus, les cours que vous avez suivis qui sont extérieurs à votre champ principal. Par expérience les cours d’informatiques ou de premiers soins sont appréciés par les employeurs. Prenez le temps de demander à vos connaissances, même à vos anciens supérieurs ce qu’ils appréciaient chez vous, après tout… ils vous connaissent bien!

– Sortez de votre tête que de parler de vous est synonyme de vous vanter. De grâce, si vous avez peur de trop vous vendre ou de donner l’impression d’être au-dessus de la mêlée, chassez immédiatement cette idée hors de votre esprit ! En entrevue, vous ne vous vantez pas, vous donnez tout simplement au recruteur les données et les informations qui prouvent que vous êtes LA personne désignée pour le poste. Les gens des RH devant vous ne sont pas des devins et comme je le dis toujours à la blague: vous n’avez pas une tête en Pyrex, on ne peut pas voir ce qui se passe dans votre esprit ! Si vous ne parlez pas de vos compétences, si vous ne mettez pas en premier plan vos forces, ils n’en sauront rien et porteront leur choix sur un autre candidat. Présentez-vous donc à la rencontre en gardant en tête que vous allez leur démontrer que vous avez toutes les qualités et compétences requises pour occuper les fonctions du poste.

– Apprenez à dire que vous êtes ”bon” en évitant de dire que vous êtes le ”meilleur”. Si vous ne vous sentez pas bien avec l’idée de dire au recruteur que vous êtes bon pour la gestion du temps directement, vous pouvez alors mettre de l’avant des moments pour lesquels vous avez su bien gérer votre temps. Prenons l’exemple qui suit: ”J’ai dû à un certain moment gérer mon temps pour pouvoir faire tout ce que je devais accomplir. Pendant la dernière année de mon BAC, j’ai eu a faire 1 soir semaine mon bénévolat avec mon groupe Scout. En parallèle, j’avais mon emploi temps partiel à 25 heures semaines et j’ai dû faire des échanges de quart de travail avec des collègues pour pouvoir remettre a temps des travaux de sessions.” Avec l’exemple que vous venez de voir, je n’ai pas clairement énoncé que j’étais efficace pour la gestion de mon temps, mais c’est clair que c’est le cas. Vous pouvez aussi mettre en évidence des commentaires ou de la reconnaissance que vous avez eu d’autre employeur ou responsable, sous qui vous étiez. Si vous avez eu dans vos emplois précédents des récompenses ou des certificats d’accomplissements il est important de les avoir avec vous.

– Vaincre le trac. Premier point capital: acceptez votre trac ! Ce stress de la performance est une réaction physique des plus normales et humaine. Même les conférenciers les plus aguerris sentent le trac juste avant d’entrer sur scène devant la foule. Cette réaction témoigne en quelque sorte de votre implication et votre aptitude à vous mobiliser. Ceci étant dit, l’appréhension ne doit pas se transformer en peur obsessionnelle de l’échec. Plutôt que de vous convaincre que vous allez tout rater, consacrez plutôt votre trop-plein d’énergie et votre excitation à visualiser positivement l’entrevue que vous allez vivre. Dites-vous: ”Tout va bien se passer, je vais être clair, concis, souriant, je vais convaincre le recruteur, je vais répondre aux questions, etc..” Quelques moments avant d’entrer dans la pièce, prenez le temps de vous calmer intérieurement. Dites-vous intérieurement des phrases positives, vous verrez que c’est très constructif et que l’autosuggestion c’est payant !

– Soyez LA solution ! J’ai appris avec le temps et l’expérience que le client cherche avant tout une solution à un problème. C’est exactement la même chose avec une entreprise qui affiche un poste à combler. Si elles créent un nouveau poste, c’est qu’elles ont des problèmes à résoudre. Préparez-vous donc à une entrevue en identifiant les défis évoqués dans l’annonce. Donnez des exemples de la manière dont vous allez les aider à résoudre leurs problèmes en vous impliquant avec eux à travers le poste. Partagez-leur des résultats que vous avez eus par le passé.

– Soyez prêt à parler de votre CV. Il contient beaucoup de choses qui peuvent être expliquées plus en profondeur. Souvent un CV explique le ”QUOI”. Profitez de l’entrevue avec le recruteur pour parler du ”COMMENT’‘, des compétences que vous acquises, etc.

– N’oubliez jamais l’impact du non verbal ! Votre corps et vos gestes ”parlent” beaucoup et les recruteurs sont très attentifs aux signaux qu’envoie votre corps pendant l’entrevue. Tenez-vous droit. Maintenez le contact visuel sans défier le recruteur du regard. Soyez souriant. Donnez une poignée de main assurée, sans être trop ferme et agressive ou molle.

– Soyez positif, convaincant et convaincu ! Je le dis souvent aux personnes que je coach: soyez enjoué, positif. Soyez convaincant, mais surtout convaincu ! Une personne qui est enjouée, positive, souriante, qui a de l’aplomb est indéniablement une personne contagieuse et rayonnante et attire l’attention du recruteur. N’emportez pas avec vous le négatif ou la déception des autres entrevues d’embauches qui n’ont pas apporté de résultats positifs. Mettez votre focus sur celle qui vient. Si vous avez quitté votre dernier emploi par colère ou mécontentement, dites que vous vous sentez prêt pour un poste plus stimulant comme celui sur lequel vous postulez en ce moment.

Vous voyez donc qu’il est possible et relativement facile de bien se préparer physiquement et mentalement pour un entretien d’embauche. Si vous croyez en vous-même, il est indéniable que le recruteur soit plus susceptible de croire en vous. Ayez confiance en vos moyens, en vos capacités et mettez en avant plan vos expériences. Faites le bilan de vos acquis et de vos atouts. Alors, dites-moi, êtes-vous prêt à vous vendre ?

Obtenez mon Ebook " Comment trouverle travail parfait, quand vous ne savez pas ce que vous voulez !" GRATUITEMENT

Abonnez vous à mon infolettre mensuelle et recevez gratuitement mon Ebook. Vous recevrez mensuellement mon infolettre traitant de motivation, de croissance personnelle, de coaching de vie et de coaching de ventes.

 

Votre abonnement à l'infolettre est confirmé.